Archives de catégorie : Séminaire

Compte rendu de la séance du 18 février à l’Université d’Amsterdam

« Serial Cuteness », Joyce Goggin (Université d’Amsterdam)

Joyce Goggin a d’abord recontextualisé le concept de « cuteness ». Il est, dans un premier temps, utilisé aux Etats-Unis au XIXe siècle et vient de « a-cute » et il va ensuite rejoindre, au Japon, la notion de « Kawaii » dans les mangas. Le terme « cute » implique à la fois un regard condescendant par rapport à l’objet mais également un attrait sadique envers lui. D’autre part, la notion de « cute » se développe souvent, par contraste, dans un contexte de précarité et de crise économique. Ensuite, Joyce Goggin a analysé l’exemple des poupées Kiddles de Mattel, vendues dans les années 1960 et qui sont recherchées aujourd’hui par des collectionneurs sur Ebay : ces jouets s’inscrivent dans une stratégie marketing qui vise à créer une identification maximale avec l’enfant ainsi qu’une compulsion d’achat en série. Pour l’adulte qui les collectionne aujourd’hui, il s’agit plutôt d’un effet de nostalgie, mais qui s’accompagne également d’un phénomène d’addiction et d’achat compulsif. La poupée est un objet paradoxal qui est à la fois figé dans le temps et qui en même temps est toujours prêt à être animé et donc peut être le support de récits imaginaires. A partir des années 30, les enfants sont considérés comme des consommateurs et sont donc visés par les stratégies marketing. Le packaging de ces poupées est très important : il est étudié pour construire un « système d’objets », selon la formule de Baudrillard, un aspect sériel qui invite à les collectionner tous. Un des aspects fondamentaux de l’esthétique du « cute » est la petite taille, le fait que l’objet puisse accompagner son propriétaire. L’impact idéologique de ces jouets est important : les poupées apprennent à l’enfant à se comporter selon les normes sociales et notamment à reproduire des stéréotypes de genre.

« Afrofuturism and World-building : Janelle Monae’s narrative universe », Dan Hassler-Forest (Université d’Amsterdam)

Dan Hassler-Forest a évoqué la chanteuse Janelle Monae et la manière dont elle a pu développer une narration et un univers fictionnel dans l’ensemble de ses albums. Ces disques, qui sont des albums concepts, racontent une histoire dans un contexte futuriste et dystopique, mais ils mêlent ces aspects avec des éléments autobiographiques. Deux voix se croisent donc au sein des albums. L’esthétique qu’elle développe fait référence au mouvement de l’Afrofuturisme, qui est né dans les années 1960 autour d’artistes afro-américains comme Sun Ra ou George Clinton. Ces musiciens utilisaient la science-fiction pour imaginer un univers au centre duquel se situerait l’histoire des afro-américains, les plaçant non en position de victimes mais bien d’agents de l’histoire. Déjà George Clinton et son groupe développaient un univers transmédia avec des comic books, des albums, des personnages, qui constituaient une sorte d’utopie collective. Les trois albums de Janelle Monae reprennent certains éléments de l’esthétique de l’afrofuturisme. Son alter ego fictionnel est une androïde. Les albums présentent des situations et des décors mais pas une ligne narrative qui serait canonique. Elle invite ainsi à construire d’autres histoires à partir des éléments donnés. D’ailleurs, elle travaille au sein d’un collectif artistique, qu’elle met toujours en avant. Cependant, le rapport au « branding » est très important puisque Janelle Monae fait d’elle-même une marque par son allure vestimentaire, par les slogans qu’elle transmet et par son association avec des marques puissantes.

Photos séminaire du 11 avril

Le 11 avril, nous recevions Daniel Compère et Jacques Baudou pour explorer la fortune du personnage de Sherlock Holmes et de l’œuvre de Jules Verne dans différents arts et médias depuis le XIXe siècle.

Un livetweet de la séance est disponible sur notre compte twitter @recitsenserie. #semtransmediap3

seminaireavril1

seminaireavril4 seminaireavril2 seminaireavril3  seminaireavril5 seminaireavril6 seminaireavril7 seminaireavril8 seminaireavril9

Prochaine séance du séminaire : vendredi 21 février

La prochaine séance du séminaire, menée cette fois  en collaboration avec le séminaire « Je est un autre : nous » (http://dujeaunous.hypotheses.org/), aura lieu le vendredi 21 février en salle 418 A au centre Censier.
Nous accueillerons Michael Bourgatte (Centre Edouard Branly, ICP) qui nous présentera une communication intitulée « Le suédage comme pratique de mise en circulation du cinéma », et Florent Favard (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3) qui interviendra sur le sujet suivant : « Doctor Who sous l’ère Moffat : une continuité problématique« .

Comme d’habitude la séance est ouverte à tous.

Prochaine séance du séminaire : 10 janvier

Le vendredi 10 janvier de 16h à 19h en salle 418A (Centre Censier, Université Sorbonne nouvelle – Paris 3, 4e étage) nous aurons l’occasion d’accueillir, dans le cadre de la seconde séance du séminaire Narrations sérielles et Transmédialité – saison 2 :

– Samantha Bailly (écrivain : http://samantha-bailly.com/) qui nous parlera de ses romans mais aussi de son parcours, entre littérature et jeux vidéos.

– Marion Amirganian (éditrice chez Delcourt) qui nous présentera notamment la BD Transmédia Media Entity.

Comme toujours, le séminaire est ouvert à tous et l’entrée est libre.

Programme du séminaire. 2e Saison. Décembre 2013 – Juin 2014

Narrations sérielles et Transmédialité

Séminaire. 2e Saison

Décembre 2013 – Juin 2014

 

 

Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes (CERC, EA 172), Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

En collaboration avec l’Université d’Amsterdam

 

Séance 1 : vendredi 6 décembre 2013 (15h-18h), Université d’Amsterdam, salle E 014C Oost Indisch Huis

Nina Köll (Université d’Amsterdam): Life in A Day: Curating User-Generated Content into a Teleological Episodic Documentary Narrative

– Emma England (Université d’Amsterdam): The Bible is Dead

– Ro Lawrence (University of South Florida, Fulbright Scholar, National University of Arts, Bucharest): Locate, Combine, Iterate: Serial Strategies for Post-Internet Art

Séance 2 : vendredi 10 janvier 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier , Salle 418 A (4ème étage)

Rencontre avec Samantha Bailly (Ecrivain) et Marion Amirganian (Editrice chez Delcourt)

Séance 3 : vendredi 7 et samedi 8 février 2014 : Journées d’études « Interactivité et Transmédialité », Paris 3, Centre Censier, Salle Las Vergnas

Séance 4 : vendredi 21 février 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 418 A (4e étage). En collaboration avec le séminaire « Je est un autre : nous » organisé par Guido Furci et Zoé Carle.

– Michaël Bourgatte (Centre Edouard Branly – Institut Catholique de Paris) : Le suédage comme pratique de mise en circulation du cinéma.

– Florent Favard (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3) : Doctor Who sous l’ère Moffat : une continuité problématique.

Séance 5: vendredi 14 mars 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 418 A

– Henri Garric (ENS Lyon) : Thomas Cadène, dessiner les autres gens

– Aurélie Villers (Université Picardie – Jules Verne) : Par le petit écran de Fringe

Séance 6 : vendredi 11 avril 2014 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 418 A. Séance co-organisée avec Daniel Compère

– Jacques Baudou : Sherlock Holmes: une mythologie proliférante

– Daniel Compère (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) : Jules Verne, un univers imaginaire en expansion

 

Séance 7 : vendredi 9 mai 2014 (15h-18h), Université d’Amsterdam, Vondelzaal UB.

– Markus Stauff (Université d’Amsterdam): ‘After the Game is Before the Game’. On transmedia storytelling in sports

– Kiene Brillenburg Wurth (Université d’Utrecht): Words Through Images: Overwriting in the Digital Age

Respondent: Joyce Goggin (Université d’Amsterdam)

 

Séance 8 : vendredi 6 juin 2014 (16h-19h), Paris 3, salle 418 A, Centre Censier.

– Rencontre avec Raphaël Mobillion (co-fondateur de 292 Content et rédacteur de la série Civilized)

– Sylvaine Bataille (Université de Rouen) : Les séries entre référentialité et auto-référentialité

 

 

Responsables : Claire Cornillon (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3), Anne Kustritz (Université d’Amsterdam)

 

 

Informations pratiques :

 

Site internet du projet : www.transmedia.hypotheses.org

 

Contact : narrationsserielles@gmail.com

 

Université Sorbonne nouvelle – Paris 3

Centre Censier

13 rue de Santeuil

75005 Paris

 

Université d’Amsterdam

Media studies

Turfdraagsterspad 9, 1012 XT Amsterdam

Prochaine séance du séminaire, le 17 mai : Jeux de rôles

La prochaine séance du séminaire aura lieu le 17 mai de 16h à 19h en salle 414 au centre Censier à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3. Elle sera consacrée aux jeux de rôles.

Isabelle Périer (Docteur, Université Stendhal – Grenoble 3) présentera une communication intitulée « Le jeu de rôle, une autre forme de narration sérielle ? ».

Natacha Vas-Deyres (Chargée de cours, Université Michel de Montaigne – Bordeaux III) et Danièle André (Maître de Conférences, Université de la Rochelle) présenteront une communication intitulée : « La Brigade chimérique : de la bande dessinée au jeu de rôle ».

Nous aurons également le plaisir d’accueillir Julien Heylbroeck, concepteur de jeux de rôles, qui a notamment participé à la Brigade Chimérique et qui est l’auteur de Warsaw et de Luchadores.

Affiche4

Prochaine séance du séminaire, le 19 avril

Affiche3La prochaine séance du séminaire « Narrations sérielles et Transmédialité » aura lieu le vendredi 19 avril de 16h à 19h en salle 414 au Centre Censier (Université Sorbonne  nouvelle – Paris 3).

Sarah Hatchuel présentera une intervention sur Lost, intitulée « Lost au-delà de la fiction : constructions médiatiques, mises en abyme et retours sur la série »:

Il s’agira de montrer, dans cette communication, comment la série Lost (J.J. Abrams, Damon Lindelof, Carlton Cuse, ABC, 2004-2010), à travers ses citations culturelles, ses constructions transmédiatiques, son marketing, ses mises en abyme, sa parenté avec la télé-réalité et l’organisation de sa « fin », a créé une porosité forte entre le monde de la fiction et la vie des spectateurs, porosité qui a encouragé une réflexion sur les possibilités d’interagir avec la diégèse, mais également avec d’autres programmes influencés par le monde de Lost. Si Lost n’a pas fait l’objet de spin-off explicite, de nombreuses fictions ont noué des relations à la série, qu’il s’agira de de définir, mais aussi de discuter.

 Ariane Hudelet analysera ensuite le travail de David Simon. Son intervention s’intitule « Du texte journalistique à la fiction sérielle : David Simon et la quête de la vérité » :

The Wire  est une oeuvre synthèse, aboutissement de plusieurs oeuvres de fiction et de non fiction sur la ville de Baltimore. Série devenue culte, elle est souvent associée à une représentation réaliste quasi documentaire, mais l’objet de cette présentation sera l’explorer les nombreux exemples de jeux entre la fiction et la réalité que propose la série. La saison 5 y fera l’objet d’une étude de cas, qui s’attachera à la dimension métanarrative cruciale dans cette saison de clôture, dimension narrative qui éclaire un questionnement éthique de la représentation de la part de son créateur David Simon.

Bibliographie indicative sur Chaka, par Pierre Leroux

Suite à son intervention lors de la deuxième séance du séminaire, Pierre Leroux nous propose une bibliographie indicative sur Chaka.

 

Bibliographie indicative sur Chaka, par Pierre Leroux.

 

Exemples de textes en langues africaines (zoulou et Souto)

 

Cope, Thomas, Izibongo, Zulu praise poems, Oxford University Press, 1968. [compilation de textes oraux recueillis et traduits par l’auteur]

Dhlomo, Rolfus Reginald, Raymond, Ushaka, Shuter and Shooter, 1936. [roman en Zoulou]

Dube, John, Jeqe the bodyservant of King Tshaka, Insila Ka Tshaka, traduit du zoulou par J.Boxwell, Lovedale Press, 1951. [roman]

Mofolo, Thomas, Chaka : une épopée bantoue, traduit directement de la langue souto par Victor Ellenberger, Gallimard, 2010. [roman]

 

Quelques ouvrages anglophones reprenant le personnage de Chaka

 

Fynn, Henry Francis, Chaka Roi des Zoulous, traduit de l’anglais par Estelle Henry-Bossonney, Anacharsis, 2004. [Mémoires]

McMenemy, Nickie, Assegai!, McMillan Editions, 1973. [roman]

Prince, Francis Templeton, « Chaka », poème reproduit dans l’ouvrage de David Burness, Shaka King of the Zulus in African Literature (voir ci-dessous). [poésie]

 

Quelques ouvrages francophones reprenant le personnage de Chaka

 

Anta Kâ, Abdou, Théâtre, quatre pièces d’Abdou Anta Kâ, La Fille des Dieux, Les Amazoulous, Pinthioum de Fann, Gouverneur de la rosée, Paris, Présence Africaine, 1972. [théâtre]

Badian, Seydou, Sous l’orage (Kany) : roman, suivi de La Mort de Chaka : pièce en cinq tableaux, Présence Africaine, 2000. [théâtre]

Day, Thomas, Le Trône d’ébène, Le Bélial, 2007. [roman de fantasy, contient également une courte filmographie]

Fall, Marouba, Chaka ou le roi visionnaire, Nouvelles Éditions Africaines, 1984. [théâtre]

Nénékhaly-Camara, Condetto, Continent-Afrique suivi de Amazoulou, P.J. Oswald, 1970. [théâtre]

Niane, Djibril Tamsir, Sikasso ou La dernière citadelle, suivi de Chaka, P.J. Oswald, 1971. [théâtre]

Senghor, Léopold Sédar, Oeuvre poétique, Seuil, 1990. [poésie]

U Tam’si, Tchicaya, Le Zulu, suivi de Vwène le fondateur, Nubia, 1977. [théâtre]

Zinsou, Senouvo Agbota, On joue la comédie, éditions Haho, Lomé, 1984. [théâtre]

 

Éclairages sur la figure historique et littéraire de Chaka

Afan, Huenumadji, L’Evangile Chaka, L’Harmattan, 2006.

Burness,Donald, Shaka King of the Zulus in African Literature, Three Continents Press, , 1976.

Mabana, Kahiudi Claver, Des transpositions francophones du mythe de Chaka, Peter Lang, 2002.

Ritter, Ernest Augustus, Shaka Zulu, the Rise of the Zulu Empire, Longmans, 1960.

Sévry, Jean, Chaka, empereur des zoulous, histoire, mythes et légendes, L’Harmattan, 1991.

Troisième séance du séminaire, Université d’Amsterdam, 22 février 2013

Le 22 février s’est tenue la troisième séance du séminaire « Narrations sérielles et Transmédialité » à l’Université d’Amsterdam.

Joyce Goggin est intervenue sur la question de la narration et des jeux vidéo (« The Narrative Potential of Computer Games ») et Dan Hassler-Forest a présenté une communication sur la dimension transmédia de The Walking Dead (« The Uncontainable Zombie : Capitalizing on The Walking Dead »).

Amsterdam1 amsterdam3 amsterdam5 amsterdam8 amsterdam9 amsterdam10

Prochaine séance du séminaire, vendredi 15 février

La prochaine séance de notre séminaire « Narrations sérielles et Transmédialité » aura lieu vendredi 15 février à 16h en salle 414 au centre Censier, 13 rue de Santeuil (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3).

Le programme sera le suivant :

Claire Cornillon « Quand les personnages de série écrivent des livres »

Richard Castle, Gary Troup ou Barney Stinson sont les auteurs d’ouvrages qu’il est possible de trouver dans n’importe quelle librairie. Pourtant ce sont des personnages de série télé, respectivement issus des séries Castle, Lost et How I met your mother. Nous analyserons donc comment ces livres s’inscrivent dans la stratégie fictionnelle de la série, quel rapport ils entretiennent avec elle et quels sont les effets de réception qu’ils entraînent.

Pierre Leroux « Du Chaka de Thomas Mofolo au Zulu de Tchicaya U Tam’si, le feuilleton radiophonique comme prélude à la réécriture »

Le roman Chaka de Thomas Mofolo, publié en langue Southo en 1925, a contribué à renforcer la légende du roi des Zoulous. Sa traduction française en 1940 est elle à l’origine d’une tradition littéraire qui va d’un poème de Senghor (1951) à la pièce On joue la comédie du togolais Sénouvo Agbota Zinsou (1984). Héros christique ou tyran sanguinaire, Chaka semble inspirer les auteurs africains francophones qui voient en lui le reflet de la situation politique du continent. Parmi toutes ces adaptations, celle du congolais Tchicaya U Tam’si occupe une place particulière car la pièce de théâtre qu’il fait jouer à Avignon en 1976 est elle-même un retravail à partir d’un feuilleton radiophonique de 1957. La perspective sérielle est double, elle concerne la succession d’adaptations et le découpage de l’émission en vingt-quatre épisodes. En examinant les codes propres à chaque genre, nous nous intéresserons à la transformation de l’intrigue et des personnages d’une version à l’autre. Nous considérerons le feuilleton comme un laboratoire littéraire pour le poète et dramaturge congolais qui cherche à s’approprier une tradition antérieure.

 

Programme du séminaire


Janvier – Juin 2013

 

Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes (CERC, EA 172), Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

En collaboration avec l’Université d’Amsterdam

 

Séance 1 : vendredi 18 janvier 2013 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 414

– Claire Colin (Université du Havre / Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) « Lost in Jane Austen: combler ou bien créer? »

– Alexis Blanchet (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) « Etats possibles de la fiction industrielle : comme une fiction quantique »

 

Séance 2: vendredi 15 février 2013 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 414 

– Pierre Leroux (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) « Du Chaka de Thomas Mofolo au Zulu de Tchicaya U Tam’si, le feuilleton radiophonique comme prélude à la réécriture »

– Claire Cornillon (Université Paris 13 – Nord / Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) « Quand les personnages de séries écrivent des livres »

 

Séance 3 : 22 février (15h-18h) Université d’Amsterdam, séance en anglais

– Dr Joyce Goggin (Université d’Amsterdam) « The Narrative Potential of Computer Games »

– Dr Dan Hassler-Forest (Université d’Amsterdam) « The Uncontainable Zombie : Capitalizing on The Walking Dead »

 

Séance 4: vendredi 19 avril 2013 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 414

– Sarah Hatchuel (Université du Havre) « Lost au-delà de la fiction : constructions transmédiatiques et retours sur la série »

– Ariane Hudelet (Université Paris 7 – Diderot) “Du texte journalistique à la fiction sérielle: David Simon et la quête de la vérité”

 

Séance 5: vendredi 17 mai 2013 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 414

– Isabelle Périer (Université Stendhal – Grenoble 3) « Le jeu de rôle, une autre forme de narration sérielle ? »

– Natacha Vas-Deyres (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3) et Danièle André (Université de la Rochelle) « La Brigade chimérique : de la bande dessinée au jeu de rôle »

 

Séance 6 : vendredi 14 juin 2013 (16h-19h), Paris 3, Centre Censier, salle 414, séance en anglais

– Anne Kustritz (Université d’Amsterdam) « Fan Production as Transmedia Extension: Narrative Experimentation in Fan Fiction and Fan Vids »

– LJ Maher (Monash University) « If He’s Not Here, Then Where? Constructing identity across space and time in Claudio Sanchez’s The Amory Wars. »

 

 

Organisatrices : Claire Cornillon (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3), Danièle André (Université de la Rochelle), Anne Kustritz (Université d’Amsterdam)

 

 

Informations pratiques :

 

Contact : narrationsserielles@gmail.com

 

Université Sorbonne nouvelle – Paris 3

Centre Censier

13 rue de Santeuil

75005 Paris

 

Université d’Amsterdam

Media studies

Turfdraagsterspad 9, 1012 XT Amsterdam